Réduire le risque cardio-vasculaire

Hypertension artérielle

Maladie typique des pays développés, l’hypertension artérielle accélère la fatigue du cœur en augmentant le travail du muscle cardiaque, qui va donc grossir, devenir moins performant et s’épuiser. Elle figure parmi les premiers facteurs de risque de maladies cardio-vasculaires et d’accidents vasculaires cérébraux. 
Cette maladie, qui constitue le premier motif de consultation en médecine générale, ne se guérit pas. C’est une maladie chronique. Mais elle se soigne très bien. A condition de savoir que l’on est hypertendu. En France, si 10 millions d’hypertendus sont traités, on estime que 4 millions de personnes n’ont pas été dépistées. Ce qui vaut à l’hypertension artérielle le qualificatif de « tueur silencieux ». 

Consultez régulièrement. 

Un hypertendu qui s’ignore est un hypertendu qui ne se soigne pas, alors que les traitements existent. Il est donc indispensable de penser à mesurer au moins une fois par an votre pression artérielle, chez votre médecin traitant, votre cardiologue, à la médecine du travail, ou, à défaut, chez vous, avec un tensiomètre électronique (disponible en pharmacies).

Peu de symptômes.

L’hypertension artérielle ne se caractérise pas par des troubles particuliers. On peut néanmoins citer quelques motifs d’alertes, comme les maux de tête, des difficultés de concentration, des vertiges, des douleurs dans la poitrine, un essoufflement, des troubles visuels ou des bourdonnements d’oreille. 

Respectez le traitement. 

Si vous prenez déjà un traitement, suivez-le attentivement : l’observance est essentielle dans le contrôle de votre hypertension et le succès du traitement. Efforcez-vous de prendre vos médicaments chaque jour à la même heure. 
Adoptez ou retrouvez un mode de vie sain. 
La prévention est également très efficace. Elle repose sur un mode de vie sain, qui se révèle indispensable même si vous suivez un traitement : 

  • éviter une alimentation trop riche en graisses et/ou en sel

  • modérer la consommation d’alcool 

  • ne pas fumer

  • éviter le stress

  • limiter les excès de poids 

  • pratiquer une activité physique régulière 

Découvrez notre infographie sur l'hypertension artérielle

Quelques exemples de pathologies dues à l'hypertension

Artère rénale
La reconstruction MIP (maximum intensité projection) montre un calibre irrégulier de l’artère rénale droite, avec plusieurs sténoses focales qui confèrent au vaisseau un aspect « en collier de perles ». L’image est fortement évocatrice d’une dysplasie fibromusculaire.
 

Hypertrophie ventriculaire gauche
Les images sur les plans 4-cavités (1ère image) et petit axe (2e image) montrent une hypertrophie ventriculaire gauche (HVG), avec épaississement diffus mais moins sévère que dans le cas de CMH précédemment illustré, sans autres anomalie associée. Cette condition est souvent le résultat d’un état d’hypertension artérielle chronique.

 

dissection aortique

Dissection aortique de type A, vues sagittales. Les deux chéneaux sont régulièrement perméables, malgré un discret retard d’opacification du faux chenal.

Copyright : Dr V. Silvestri - Service d’Imagerie Cardiovasculaire Dr F. Pontana - CHU Lille

Découvrez notre brochure sur l'hypertension.