Presse

En 30 ans,les décès liés
au tabac chez les femmes sont x7

Le lundi 09 mai 2016

En 30 ans, le nombre de décès liés à l’usage du tabac chez les femmes a été multiplié par 7

A l’occasion de la Journée Internationale d’Action pour la Santé des Femmes (samedi 28 mai) et de la Journée Mondiale sans Tabac (mardi 31 mai), la Fédération Française de Cardiologie alerte sur l’évolution inquiétante des accidents cardio-vasculaires chez les femmes en lien avec la progression de leur tabagisme. Avant 50 ans, plus d’un infarctus sur 2 chez la femme est lié au tabac. Une consommation même de seulement 3 ou 4 cigarettes par jour comporte un risque important d’accidents cardio-vasculaires.

Les méfaits du tabac : un constat préoccupant et évolutif chez les femmes

La  France  compte  plus  de  14  millions  de  fumeurs(es)  quotidiens  consommant  en  moyenne  14,4 cigarettes par jour. Malheureusement dans ce cas, la parité hommes-femmes est aujourd’hui presque atteinte avec près de 6,5 millions de fumeuses (CF annexe : Figure 1).

Selon les données de prévalence les plus récentes (2010), la mortalité totale attribuable au tabagisme en France a été évaluée à 78 000 décès annuels (Figure 2). Le nombre de décès liés à l’usage du tabac chez les hommes s’est infléchi de 11% entre 1980 et 2010, passant de 66 000 à 59 000. Par contre dans la population féminine il a été multiplié par 7, passant de 2 700 en 1980 (1% de tous les décès) à 19 000 en 2010 (7% de tous les décès). Cette mortalité touche en grande partie des sujets jeunes, tant chez les hommes que chez les femmes. Ainsi, pour la tranche des 35-69 ans, un décès sur trois chez les hommes et un sur sept chez les femmes sont attribuables à l'usage du tabac (Figure 3).

L’infarctus : les femmes jeunes en première ligne

Selon le dernier BEH paru en mars dernier, consacré à la santé cardio-vasculaire des femmes, une évolution importante de l’incidence des hospitalisations pour infarctus du myocarde entre 2008 et 2013 chez les femmes de moins de 65 ans et  en  particulier  chez  celles  de  45  et  54  ans  (de  l’ordre  de  +  5%  par  an) (Figure  4),  aurait  un  lien  direct  avec  la  progression  du  tabagisme  féminin quotidien. « Les femmes qui ont commencé à fumer entre 15 et 20 ans, dans les années 70-80 arrivent maintenant à l’âge où comme les hommes fumeurs, elles font des accidents coronaires précoces » s’inquiète le Professeur Daniel Thomas, cardiologue, expert Tabac à la Fédération Française de Cardiologie.

Le tabac : 1er ennemi du cœur

Le tabac est le facteur de risque évitable le plus préoccupant car il cible des personnes jeunes. Comme ses effets sont insidieux sur le cœur et les artères les premières années,  ils sont sous -estimés. Pourtant, dans 80 % des cas chez les jeunes, le tabac est l’unique facteur de risque et le premier responsable des infarctus précoces. Entre 40-49 ans, le risque relatif de maladie coronaire lié au tabagisme est plus élevé chez les femmes jeunes (x8) que les hommes jeunes (x5). A tabagisme égal, le risque de maladie coronaire est supérieur chez les fumeuses (+25 %) par rapport aux fumeurs. « Avant 50 ans, plus d’un infarctus sur 2 chez la femme est directement lié au tabac. Il n’y a pas de petit tabagisme sans risque. Une consommation même de seulement 3 ou 4 cigarettes par jour comporte un risque important d’accidents cardio-vasculaires », insiste le Professeur Thomas.

Le danger « Pilule - Tabac » :

Les risques d‘infarctus du myocarde, d’AVC hémorragique, d’AVC ischémique et de thrombo-embolie veineuse sont liés à 3 composantes : le type de contraception – le tabagisme – l’âge. « Dans le cas de l’association tabac-contraception avec estrogènes de synthèse, les femmes ont tendance à penser à tort que la contraception constitue le danger principal alors que le tabac est le grand  responsable  des  thromboses  et  accidents  cardio-vasculaires ! »  explique  le  Professeur  Daniel Thomas
Le second élément de risque associé au tabagisme est l’âge (>35 ans). Ainsi : « La contraception oestro- progestative est contre-indiquée chez la femme fumeuse de plus de 35 ans , que ce soit le comprimé, l’anneau vaginal ou le patch contraceptif. Pour les plus jeunes ne pas se tromper de cible : c’est la cigarette qu’il faut arrêter et non la contraception » alerte le Professeur Daniel Thomas.

Le Pr Claire Mounier-Vehier, présidente de la FFC, préconise de suivre les recommandations récentes du Collège national des gynécologues et obstétriciens français : « avant 35 ans, il est important d’arrêter le tabac et de garder la contraception et non pas l’inverse ! Après 35 ans, il est toujours important d’arrêter le tabac et si on reste fumeuse, de changer de mode de contraception… Les progestatifs à petites doses (implant, stérilet, ou comprimé) sont autorisés si les facteurs de risque classique sont bien contrôlés ! Jincite également toutes les femmes à informer leur gynécologue ainsi que leur médecin généraliste si elles fument ! »

Le tabac ne détruit pas seulement le cœur.

  • Il est responsable des accidents vasculaires cérébraux. Une augmentation significative de l’incidence des infarctus cérébraux liée au tabac est constatée chez les hommes et les femmes de moins de 55 ans.
  • Il  est  un  des  premiers  facteurs  de  risque  de  l’artériopathie  oblitérante  des  membres inférieurs chez la femme jeune, rappelle le Professeur Claire Mounier-Vehier.
  • Il participe amplement à l’augmentation annuelle des hospitalisations (3% entre 2000 et 2013) pour anévrisme de l’aorte abdominale chez les fumeuses.
  • Il favorise le cancer du poumon et d’autres cancers. En France, la mortalité par cancer du poumon chez la femme est devenue très proche de celle par cancer du sein !
  • Il est responsable de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). « Cette atteinte des bronches longtemps sans symptôme apparent (il n’y a au départ pas toujours de signe d’essoufflement) crée des lésions irréversibles, même après un sevrage», regrette le professeur Thomas.

Les bénéfices du sevrage tabagique sont majeurs

Le tabac est le facteur de risque dont la correction donne le plus grand effet de prévention cardio-vasculaire. Mais les bénéfices sont d’autant plus importants que le sevrage intervient précocement.

  • Arrêter de fumer avant 40 ans élimine à 90% le sur-risque ultérieur de décès par maladie cardio-vasculaire et arrêter avant 30 ans l’élimine pratiquement à 100 %.
  • Le message essentiel est donc : arrêtez le plus tôt possible. Mais il n’y a pas d’âge au-delà duquel arrêter soit sans bénéfice.

Le sevrage est plus difficile chez la femme que chez l’homme. Le stress au travail, conjugué à la gestion de vie familiale, à la précarité, sont autant de facteurs générateurs d’échecs et de rechutes. « Il est capital d’accroitre les mises en garde et de mettre en place un accompagnement solide auprès des femmes » insiste le Professeur Daniel Thomas.

La lutte contre le tabac dans la prévention cardio-vasculaire des femmes : un objectif prioritaire pour la FFC.

La Fédération Française de Cardiologie, dans sa démarche vers un Plan Cœur a publié, fin 2014, un Livre Blanc. Un chapitre y est consacré à la lutte contre le tabagisme avec pour principales recommandations :

  • La demande d’une volonté politique de prévention au plus haut niveau
  • La mise en œuvre d’actions de prévention du tabagisme auprès des enfants à l’école mais aussi dans les familles.
  • L’instauration du  paquet de cigarette neutre.
  • La prise en charge totale du sevrage tabagique par l’Assurance Maladie.

La  première  réponse  concrète  des  pouvoirs  publics  aux  recommandations  de  la  FFC  est  la généralisation du paquet neutre prévue pour mai 2016. Le Livre Blanc est consultable en ligneChapitre 7 - Prévention et principe de réalité (pages 172 à 178)

Les outils de prévention/Tabac de la FFC téléchargeables gratuitement sur le site www.fedecardio.org

La fiche conseil  « Arrêter de fumer pour son cœur »

En un clin d’œil, on comprend les bénéfices de l’arrêt du tabac, on évalue les bonnes raisons d’arrêter de fumer et l’on découvre les 10 clés pour réussir à stopper son tabagisme.

La brochure « Tabac : pour mon cœur, j’arrête de fumer maintenant ! »


On  apprend  dans  le  détail  et  en  images  pourquoi  le tabac est un poison pour le cœur et le corps, la menace qu’il représente pour les femmes, les sportifs. On découvre les réponses qui viennent contrer les bonnes raisons que l’on se donne pour fumer, on évalue son addiction et enfin on prend à son compte les bons conseils pour arrêter….

La fiche Tabac «  La e-cigarette », un moyen de sevrage tabagique

La  Fédération  Française  de  Cardiologie  vient  de  publier  sa  toute  nouvelle  fiche  d’information complète sur la e-cigarette, rédigée par l’expert tabac de la FFC, le Professeur Daniel Thomas.

La fiche Tabac «  La e-cigarette », un moyen de sevrage tabagique

La  Fédération  Française  de  Cardiologie  vient  de  publier  sa  toute  nouvelle  fiche  d’information complète sur la e-cigarette, rédigée par l’expert tabac de la FFC, le Professeur Daniel Thomas.

Tabac pour mon coeur, j'arrête

Annexes

 evolution du nombre de fumeurs et de fumeuses
Figure 1.

Evolution du nombre de fumeurs et de fumeuses et de la consommation quotidienne par fumeur, en France entre 1980 et 2012. (Ng M, et al. JAMA 2014; 311: 183-92.)

Evolution du nombre annuel de décès attribuables au tabagisme en France de 1980 à 2010

Figure 2.
Evolution du nombre annuel de décès attribuables au tabagisme en France de 1980 à 2010 Ribassin-Majed L, Hill C. Eur J Public Health 2015  http://dx.doi.org/10.1093/eurpub/ckv078

Evolution du nombre et du pourcentage de décès attribuables au tabagisme de 1980 à 2010
Figure 3.
Evolution du nombre et du pourcentage de décès attribuables au tabagisme de 1980 à 2010 selon le sexe chez les sujets de moins de 70 ans (Ribassin-Majed L, Hill C. Eur J Public Health 2015 http://dx.doi.org/10.1093/eurpub/ckv078)

Evolution annuelle moyenne des hospitalisations pour infarctus du myocarde en fonction de l’âge et du sexe
Figure 4.
Evolution annuelle moyenne des hospitalisations pour infarctus du myocarde en fonction de l’âge et du sexe entre 2008 et 2013 (Gabet A et al. Bull Epidemiol Hebd. 2016;(7-8):100-8)

En 30 ans, le nombre de décès liés à l’usage du tabac chez les femmes a été multiplié par 7

La Fédération Française de  Cardiologie lutte contre les maladies cardio-vasculaires  depuis 50  ans. Association financée uniquement grâce à la générosité du public, reconnue d’utilité publique depuis 1977, elle est présente partout en France. Ses quatre missions sont : la prévention, la recherche clinique en cardiologie, l’accompagnement des patients cardiaques et la promotion des gestes qui sauvent


Agence PRPA pour la Fédération Française de Cardiologie
Isabelle Closet
Tél : 01 77 35 60 95 - Port : 06 28 01 19 76
Mail : isabelle.closet@prpra.fr