Presse

Santé cardiaque
des femmes en grande précarité

Le 27 mai 2015

Santé cardiaque des femmes en grande précarité

La Fédération Française de Cardiologie alerte sur les inégalités !
Journée Internationale d’action pour la santé des femmes le 28 mai

La Journée Internationale d’action pour la santé des femmes donne l’occasion à la Fédération Française de Cardiologie (FFC) de rappeler l’impérineux devoir de s’occuper de la bonne santé cardiaque de toutes les femmes et notamment celles en situation précaire. A cet effet, la FFC est solidaire de l’aide qu’apporte l’association « les Petits Frères des pauvres », aux femmes de plus de 50 ans touchées par l’isolement et la grande pré carité, et alerte sur la particulière vulnérabilité de la santé cardiovasculaires de ces femmes.

La FFC a un « coup de cœur » pour « Les Petits déjeuners Santé femmes », la belle initiative de l’association « Les Petits Frères des Pauvres ». Ces rendez-vous permettent aux femmes de plus de 50 ans en grande précarité de renouer avec leur santé et de rompre avec l’isolement.

Accorder plus d’attention aux femmes de plus de 50 ans en situation précaire pour préserver leur santé cardiaque

Selon l’étude de l’Insee réalisée en 2014, 38 % des personnes sans domicile fixe sont des femmes. La majorité d’entre elles ont plus de 50 ans. La FFC, rappelle que l’isolement et la précarité sont des facteurs aggravants pour la santé cardiovasculaire. « Les femmes de plus de 50 ans en grande précarité, à l’approche de la ménopause, sont en effet plus fragiles et plus vulnérables. Il est donc impératif d’accorder plus d’attention à ces femmes dès les premiers signes (tabac, hypertension, diabète, obésité, cholestérol...) » explique le Professeur Claire Mounier Vehier, cardiologue et 1ère vice-présidente de la FFC. « L’isolement, les troubles alimentaires, le manque de ressources, l’inobservance des traitements, le manque de suivi des examens médicaux... conséquents à l’incertitude sociale peuvent en effet fortement aggraver des troubles cardio-vasculaires voire les déclencher ».

Rompre les inégalités de prise en charge de la santé cardiaque des femmes 1ères victimes des maladies cardiovasculaires

En France, 1 femme sur 3 décède d’une maladie cardi-ovasculaire. Au-delà d’être moins protégées, elles sont aussi moins bien dépistées qu e les hommes. Trois moments clés nécessitent une attention particulière pour évaluer le statut cardiovasculaire chez la femme : la contraception oestroprogestative, la grossesse et la ménopause. Les facteurs de risque cardiovasculaire majeurs chez la femme sont globalement identiques à ceux des hommes (HTA, tabagisme, stress...) mais le diabète augmente le risque de mortalité cardiovasculaire de 3 à 7 fois chez les femmes (contre 2 à 3 fois chez l’homme).2 Elles ont beaucoup plus souvent des symptômes atypiques. La proportion de symptômes sans vraie douleur rétro sternale est beaucoup plus élev ée que chez les hommes. Les femmes n’ont pas forcément la douleur brutale dans le bras, mais ressentent plus des troubles digestifs (nausées...), une grosse fatigue, des troubles du sommeil et de l’humeur, ce qui trop souventoriente vers un mauvais diagnostic....

La FFC rappelle que presque 2/3 des femmes qui décè dent n’ont pas eu de symptômes d’alarme.

Les femmes bénéficient encore aujourd’hui de moins d’angiographie pour se faire diagnostiquer, moins d’électrocardiogramme d’effort, moins d’angioplastie , moins de pontage que les hommes... Elles ont des symptômes atypiques, mal compris voire négligés par les professionnels de santé. Leur prise en charge en urgence est trop tardive. Après un accident cardiovasculaire, la prise en charge thérapeutique est souvent moins audacieuse chez la femme, elles bénéficient moins souvent d’une coronographie, elles sont moins souvent revascularisées que les hommes.... Les traitements au long cours sont aussi moins souvent prescrits tout comme les médicaments qui sont parfois même sous-dosés chez les femmes en prévention primaire et secondaire. Enfin malgré les bénéfices prouvés de la rééducation cardiaque sur la qualité de vie et l a mortalité, celle-ci est également moins souvent recommandée qu’aux hommes. La FFC a pointé ces inégalités dans la prise en charge des patientes. Pour y pallier, elle a publié un recueil de recommandations le Livre Blanc « Pour un Plan Cœur ».

Parmi les préconisations :

  • la formation des professionnels de santé à la santé cardiovasculaire de la femme,
  • l’aménagement du mode de prise en charge spécifiquement dédiés aux femmes et notamment dans les services d’urgence,
  • l’adaptation de la prévention chez la femme en ciblant les périodes clés: contraception, grossesses, ménopause,
  • l’information des femmes sur les symptômes spécifiques et leur risque hormonal particulier.

Le « Circuit Cœur de femmes » Une action concrète et innovante pour optimiser la prise en charge des femmes a été mise en place par la Fédération Française de Cardiologie dans la région Nord Pas de Calais. Il s’agit du premier « Circuit Cœur de femmes », impliquant tous les  médecins concernés : gynécologues, cardiologue + médecin généraliste. La FFC a pour objectif de mettre en place ces circuits cœur de femmes dans toutes les régions de France.

  • l’optimisation de la réinsertion sociale notamment chez les personnes en situation de précarité, véritable facteur aggravant pour la maladie.

« Les Clubs cœur et Santé » Cela fait 50 ans que la Fédération Française de Car diologie a développé un important réseau « Les Clubs Cœur et Santé » dans le but d’ac compagner tous les patients cardiaques. Aujourd'hui plus de 200 Clubs les accueillent sur l'ensemble du territoire. Des activités physiques adaptées (trois heures par semaine de gym, de vélo, de marche...) et des conseils privilégiés de cardiologues bénévoles de la FFC... sont proposés gratuitement aux patients. Ces animations (sportives, éducatives, diététiques) menées en groupes aident les psychologiquement les patients à améliorer leur hygiène de vie.

La brochure « Cœur, Artères et Femmes » :

  • La brochure« Cœur, Artères et Femmes » est un véritable petit manuel de prévention pour le bien être du cœur féminin, destinée au grand public. Rédigée par les cardiologues membres de la FFC, celle-ci est téléchargeable en un seul clic sur le site www.fedecardio.org.-
  • La description des symptômes spécifiques de la femme très différents de ceux des hommes,
  • Un rappel des facteurs de risques parfois plus dangereux chez les femmes, voire méconnus, -
  • Des explications du type : « pourquoi la femme est-elle moins protégée ?, pourquoi les conséquences sont-elles plus graves si la femme n’est pas prise en charge plus rapidement ?...»,
  • Un focus important sur l’attention renforcée aux 3 phases clés de la vie hormonale de la femme (contraception,grossesse, ménopause), et de nombreux conseils pratiques dédiés aux femmes

Visualiser la brochure Coeur, Artères et Femmes

 

Santé cardiaque des femmes en grande précarité

La Fédération Française de Cardologie lutte contre les maladies cardio-vasculaires depuis 50 ans. Association financée uniquement par la générosité du public, reconnue d’utilité publique depuis 1977, elle est présente partout en France. Ses quatre missions sont : la prévention, la recherche clinique en cardiologie, l’accompagnement des patients cardiaques et la promotion des gestes qui sauvent

CONTACTS

Agence PrPa
Isabelle Closet
isabelle.closet@prpa.fr
Tél : 01 46 99 69 69
Port : 06 28 01 19 76