L'arrêt cardiaque

L'arrêt cardiaque,
un bilan alarmant

En France, chaque année, 40 à 50 000 personnes meurent prématurément d’un arrêt cardiaque.

Se former aux gestes qui sauvent est donc un acte citoyen car chacun d'entre nous peut être  confronté, à n'importe quel moment de son existence, à un arrêt cardiaque.

  • Sans prise en charge immédiate, plus de 95 % de ces arrêts cardiaques sont fatals.
  • 7 fois sur 10, ces arrêts surviennent devant témoins, mais moins de 20 % de ceux-ci font les gestes de premier secours. Or, 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin.
  • Le taux de survie à un arrêt cardiaque en France est au maximum de 5 %.

Il est 4 à 5 fois plus élevé dans les pays où les lieux publics sont équipés en défibrillateurs automatisés externes et où la population est formée aux gestes qui sauvent. Depuis 2007, un décret autorise enfin tout citoyen à utiliser un défibrillateur automatique externe.

Quiz : Savez-vous sauver ?