Je mange équilibré

L’huile d’olive,
bonne pour le cœur ?

Originaire de la Méditerranée, il existe plusieurs variétés d’huile d’olive qui agrémentent de nombreux mets. On évoque parfois l’huile d’olive pour ses bienfaits préventifs sur les maladies coronariennes. 

Une composition pleine de bénéfices

L’huile d’olive est largement composée d’acides gras monoinsaturés (AGM). En substitution des acides gras saturés de l’alimentation, les acides gras monoinsaturés ont la capacité de diminuer le taux du mauvais cholestérol sanguin.  A l’inverse, ils pourraient même accroître le taux de bon cholestérol sanguin. Aussi les AGM préviennent l’oxydation du mauvais cholestérol et les risques de développer certaines maladies cardio-vasculaires comme l’athérosclérose.  Et l’huile d’olive contient davantage d’AGM que l’olive en elle-même.

Les radicaux libres entraînent du stress oxydatif et donc l’oxydation des cellules de l’organisme à l’origine de nombreuses pathologies dont les maladies cardio-vasculaires. Les composés phénoliques présents dans l’huile d’olive vierge font d’elle un bon antioxydant chez l’animal, mais cela reste encore à prouver chez l’être humain. L’olive est moins connue pour avoir des vertus antioxydantes.

L’huile d’olive, une huile profitable

On observe une diminution des risques de développer un infarctus du myocarde lorsque l’huile d’olive est associée à une alimentation équilibrée de type méditerranéenne.
L’augmentation du taux de bon cholestérol dans le sang réduit les risques de maladies cardio-vasculaires.  A une dose quotidienne, l’huile d’olive influence l’augmentation du bon cholestérol et diminue par la même occasion les facteurs de risques cardio-vasculaires.

L’huile d’olive n’est pas à consommer en quantité excessive. Les conseils d’un nutritionniste pourraient être bénéfiques pour bien l’intégrer à son alimentation afin de profiter de ses bienfaits. Seule, l’huile d’olive ne prévient pas l’ensemble des troubles cardio-vasculaires. Aussi, elle ne pallie pas une alimentation riche en graisses non équilibrée.

Découvrez notre brochure sur l'alimentation équilibrée

Télécharger

Sources :

  1. Gardner CD, Kraemer HC. Monounsaturated versus polyunsaturated dietary fat and serum lipids. A meta-analysis. Arterioscler Thromb Vasc Biol 1995 November;15(11):1917-27.

  2. Mensink RP, Katan MB. Effect of dietary fatty acids on serum lipids and lipoproteins. A meta-analysis of 27 trials. Arterioscler Thromb 1992 August;12(8):911-9.

  3. Kratz M, Cullen P, et al. Effects of dietary fatty acids on the composition and oxidizability of low-density lipoprotein. Eur J Clin Nutr 2002 January;56(1):72-81.

  4. Willcox JK, Ash SL, Catignani GL. Antioxidants and prevention of chronic disease. Crit Rev Food Sci Nutr 2004;44(4):275-95.