Je mange équilibré

Le bio,
meilleur pour la santé ?

Les modes alimentaires évoluent, la demande augmente et la production suit. Avec l’utilisation des pesticides, des hormones de croissance et des farines animales dans l’agriculture et l’élevage qui soulèvent de nombreuses polémiques, le bio semble présenter une bonne alternative. L’industrie du bio s’étend, des supermarchés spécialisés fleurissent partout... Mais à quel prix ? Leur qualité justifie-t-elle les écarts de prix constatés, parfois jusqu’à 40% plus cher que les produits classiques ?

Le bio est-il meilleur pour la santé ?

D’après l’étude réalisée par la Food Standard Agency (FSA), la valeur nutritive des produits bio ne serait pas nettement supérieure à celle des produits issus de l’agriculture conventionnelle ou classique.

On observe cependant une légère augmentation de la présence de vitamine C, de fer ou d’antioxydants, mais cette teneur ne serait pas assez élevée pour justifier une véritable supériorité des produits bio sur les produits traditionnels.

Et qu’en est-il de la présence de pesticides ou des hormones de croissance ?

En théorie, l’agriculture bio n’utiliserait pas de pesticides, d’hormones de croissance, ou même d’OGM (Organismes génétiquement modifiés). Elle n’est pourtant  pas à l’abri des résidus de pesticides provenant du vent, de la pluie, des sols… Mais ces substances sont-elles vraiment dangereuses pour notre santé ?

  • Les pesticides sont des substances toxiques chargés d’éliminer les parasites, les champignons, les végétaux et les insectes qui nuisent à la qualité des fruits et légumes.  Pourtant, les pesticides représenteraient un danger pour la santé. A quel taux et à quelle fréquence ? Cela reste encore difficile à évaluer.

  • L’exposition aux pesticides serait à l’origine de troubles fonctionnels de l’organisme de certaines maladies comme les cancers.1

  • Dans l’élevage traditionnel, l’usage d’hormones de croissance et d’antibiotiques contribue à la productivité et à la rentabilité des produits vendus sur le marché. Mais certaines études révèlent que ces substances seraient à l’origine de cancers, comme des cancers du sein et de phénomènes de pharmaco-résistance.2

  • Enfin, malgré le drame de la « vache folle » qui a eu lieu en France dans les années 90, les farines animales sont toujours utilisées dans certains pays, sauf dans l’élevage biologique.3

 

Découvrez notre brochure sur l'alimentation équilibrée

Télécharger

Sources :

  1. Union fédérale des consommateurs-que choisir Aix en Provence. Des pesticides dans nos assiettes, est-ce acceptable ?

  2. Que faut-il penser des aliments bio ?

  3. Agence régionale de l’environnement de la Haute Normandie. L’agriculture biologique, une avancée pour la planète.

  4. Dancourt AD, Dodds SKI, Hayek A, et al. Nutritional quality of organic foods: a systematic review. Amr J Clin tr. 2009 July 29.

  5. 5 vérités sur les aliments biologiques, extenso.org, consulté le 25/06/2014

  6. Schafer K, Reeves M., et al. « Viol chimique, Les pesticides dans le corps humain et la responsabilité des grandes corporations » dans Pesticide Action Network North America (PANNA).