Actualités

La FFC aux Antilles !

L’Association de Cardiologie Antilles est née ce 26 mai en marge du congrès caribéen de cardiologie. Bienvenue à elle ! La Fédération Française de Cardiologie regroupe donc désormais 26 associations régionales.

Association de cardiologie AntillesPrésidée par le Dr Narcisse Moussinga, cardiologue au centre hospitalier de Basse Terre, l’association permettra de mettre en lumière les enjeux et risques spécifiques liés aux maladies cardio-vasculaires dans la région. Les actions et outils de prévention de la FFC, mis à disposition du public seront donc à présent accessibles aux populations des Antilles.

La création de l’association 

La Guadeloupe, la Martinique, Saint-Martin et Saint-Barthélemy deviennent de nouveaux territoires bénéficiant des missions d’intérêt général de la Fédération Française de Cardiologie. Pour Erwan Martin, son responsable de la mobilisation des régions de la FFC, « si la Fédération Française de Cardiologie était très implantée dans l’Hexagone, elle manquait de visibilité et de présence dans les DOM-TOM. Il s’agit pourtant d’actions et messages indispensables à la santé publique, pour des territoires particulièrement concernés ».
Comme l’explique le Dr Narcisse Moussinga, président de l’association de Cardiologie des Antilles : « Il faut savoir qu’une association regroupant les Antilles et la Guyane existait déjà. Mais, faute de ressources, elle ne fonctionnait plus efficacement. Nous avons essayé de trouver de nouvelles solutions et avons résolu de développer une association couvrant les Antilles et une autre prochainement en  Guyane. Le fait d’être rattachés à la Fédération Française de Cardiologie nous permet de gagner en cohérence et en puissance de frappe pour lutter efficacement contre les maladies cardio-vasculaires dans cette région, c’est une réelle opportunité ! ».

Les nombreux projets phares de la FFC en métropole seront donc étendus aux Antilles et seront facilités grâce aux réseaux déjà établis : sport, prévention, santé, réadaptation. Le Dr Narcisse Moussinga ajoute : « Les associations spécialisées existantes, « HTA Gwad » en Guadeloupe et « Cœur et Santé » en Martinique, très bien implantées, seront des partenaires privilégiés de l’Association de Cardiologie Antilles». « HTA Gwad » et « Cœur et Santé » contribueront au développement de la nouvelle association, afin de démultiplier les initiatives sur le terrain, en particulier les Parcours du Cœur et la Semaine du Cœur.

Un territoire particulièrement concerné par les maladies cardio-vasculaires

Des disparités persistent entre la France métropolitaine et les DOM-TOM, notamment concernant la prévalence des maladies cardio-vasculaires. Une étude de Santé Publique France1 révèle que sur 100 000 habitants, la mortalité cardio-vasculaire (avant 65 ans) touche 41 Guadeloupéens, 33 Martiniquais, et 46,8 Réunionnais. Alors que dans l'ensemble du territoire national, l'étude révèle qu'en moyenne 25,7 Français sur 100 000 habitants sont concernés par ces décès prématurés. Santé Publique France avance plusieurs explications : une répartition des facteurs de risques inégale sur le territoire national, la consommation d'alcool, le tabagisme, ou encore le diabète n'étant pas répartis équitablement dans le pays. A cela s’ajoute l’offre de soin qui n’est pas la même partout non plus.


« Aux Antilles,  près de 30% de la population adulte est hypertendue, 10% est diabétiques et presque 25% obèse. Les femmes sont plus touchées que les hommes. La sédentarité est très présente et les maladies cardio-vasculaires sont la 1ere cause de mortalité. L’Association de Cardiologie Antilles est donc un partenaire absolument nécessaire. » Précise Dr André Atallah, chef du service de cardiologie du CH de Basse Terre, Président de l’association HTA Gwad et administrateur de l’Association de Cardiologie Antilles. Cette épidémiologie alarmante démontre encore une fois la nécessité de sensibiliser le public mais aussi de créer des Clubs Coeur et Santé pour accompagner les patients et leurs familles. « Au regard de la forte prévalence des AVC sur nos territoires (supérieure à l hexagone), cette nouvelle association de cardiologie des Antilles répond à un besoin fondamental de prévention primaire secondaire et tertiaire, pour nos territoires Martinique et Guadeloupe. » ajoute le Dr David Dinal, Vice-Président de l'Association de Cardiologie Antilles.

Claire Mounier-Vehier, Présidente de la Fédération Française de Cardiologie, insiste sur l’importance de la sensibilisation aux maladies cardio-vasculaires en France métropolitaine mais aussi dans les DOM-TOM : « Les maladies cardio-vasculaires sont la 1ere cause de mortalité chez les femmes et les plus de 65 ans. Il est alors indispensable de lutter contre. Et cela passe par l’éducation et la sensibilisation. En France métropolitaine les actions de la FFC bénéficient d’un rayonnement et d’une notoriété certaine. Toutefois, les DOM-TOM se trouvent être moins informés et pourtant plus touchés par les maladies cardio-vasculaires. Il était indispensable de nous étendre et d’aller toucher la population des DOM-TOM. La création de cette association est une véritable opportunité nécessaire tant pour le public que pour les professionnels de santé. »

 

Pour contacter notre Association de Cardiologie Antilles : regions@fedecardio.org  

 

Source :

1 Disparités régionales de la mortalité prématurée par maladie cardiovasculaire en France (2008-2010) et évolutions depuis 2000-2002, http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2014/26/2014_26_1.html