Actualités

Revue de presse
du 16 au 30 septembre 2020

  • Les adolescents les moins populaires seraient plus à risque d'avoir une crise cardiaque

Santé Magazine, Le 17 septembre 2020

Extrait : "Comme le rappelle la Fédération française de cardiologie, une personne souffrant d’un infarctus du myocarde peut présenter "dans les jours ou les heures qui précèdent, une douleur thoracique pouvant s’étendre jusqu’aux bras, une sensation d’oppression, de serrement voire d’écrasement". Et de préciser : "L’arrêt cardiaque peut être précédé de palpitations ou d’un malaise général. L’arrêt cardiaque peut aussi arriver brutalement, sans signe avant-coureur". Parfois, les femmes ressentir un essoufflement, des nausées et une douleur à l’estomac." Lire l'article

 

  • Santé : l’insuffisance veineuse touche près de 17 millions de Français.

Lebienetrepourtous.com, le 25 septembre 2020

Extrait : "La Fédération française de cardiologie explique que l’insuffisance veineuse représente un mauvais retour veineux. En effet, le sang qui circule dans les membres inférieurs a des difficultés à retourner vers le cœur." Lire l'article
 

  • Infarctus : les cardiaques ont peur de faire l'amour, mais ils ont tort !

Medisite, le 25 septembre 2020

Extrait : "Malgré la mésaventure du président Félix Faure, décédé dans les bras de sa maîtresse en 1899, les risques de mourir d’un arrêt cardiaque pendant un rapport sexuel sont faibles. Il est de l’ordre de 0,19% pour les hommes et 0,0016% pour les femmes, selon une étude rapportée par la Fédération française de cardiologie." Lire l'article
 

  • La marche nordique piquée au cœur

DNA et Le Dauphiné.com, le 25 septembre 2020

Extrait : "Samedi 3 octobre, le club d’athlétisme de Cernay organise pour la toute première fois la journée nationale de la marche nordique au stade Daniel-Eck de Cernay. Une marche en relais permettra de récolter des fonds pour la Fédération française de cardiologie." Lire l'article
 

  • Dix minutes de massage aident à réduire le stress

Pourquoi docteur, le 26 septembre 2020

Extrait : "Quatre-vingts pour cent des consultations médicales seraient liées au stress, d’après la Fédération française de cardiologie. Il peut augmenter le risque de souffrir de certaines maladies comme les troubles cardiaques, les ulcères d’estomac ou aggraver des pathologies comme l’asthme. Un changement de routine ou des médicaments peuvent aider à réduire l’anxiété, mais notre organisme peut aussi le faire tout seul grâce au système nerveux parasympathique. Lorsqu’il s’active, il ralentit différentes fonctions comme le rythme cardiaque ou la tension artérielle, et créé ainsi une sensation de relaxation. Des chercheurs de l’université de Konstanz (Allemagne) montrent que dix minutes de massage suffisent pour stimuler le système nerveux parasympathique. Les résultats de leur étude sont parus dans la revue Nature. " Lire l'article

 

  • Prévenir les maladies cardio-vasculaires, deuxième cause de mortalité en France

Vosges Matin et Alsace.fr, le 29 septembre

Extrait : "A l'occasion de la Journée mondiale du cœur ce mardi 29 septembre, la Fédération française de cardiologie (FFC) souhaite alerter la population sur les maladies cardio-vasculaires et prévenir pour apprendre à se protéger contre les facteurs de risques.
Cette édition 2020 s'inscrit dans le contexte sanitaire de la pandémie mondiale. Les personnes souffrant déjà de maladies cardio-vasculaires sont particulièrement à risque de développer des formes graves du Covid-19.
Pourquoi c'est important. Les maladies cardio-vasculaires font environ 400 morts par jour, selon la FFC, et 140 000 morts par an, selon le ministère de la Santé. C'est la première cause de mortalité dans le monde et la deuxième en France après les cancers. Mais, en France, il s'agit de la première cause de mortalité chez les femmes et chez les plus de 65 ans. Selon la FFC, 80% d'entre elles sont évitables, notamment grâce à l'activité physique et à une alimentation équilibrée." Lire l'article
 

  • Journée mondiale du coeur, les femmes à l'honneur

Observatoire de la Santé, le 29 septembre 2020

Extrait : "La journée mondiale du coeur aura lieu le 29 septembre, Elle a pour objectif de mettre en lumière  les facteurs de risque liés aux maladies cardio-vasculaires et ainsi favoriser leur prévention. Actuellement, le bilan français en la matière grimpe à 400 décès par jour. Entre 2008 et 2013 le taux d’hospitalisation pour un infarctus du myocarde chez les femmes les plus jeunes a progressé de plus 19 % contre 9,9 % chez les hommes de même âge.
La Fédération de Cardiologie a donc créé une commission pluridisciplinaire dédiée au « Coeur des femmes ». Elle réunit un collège d’experts afin d’améliorer la prise en charge tout en prenant en compte les spécificités de la femme tout au long de sa vie (puberté, contraception hormonale, grossesse, ménopause, etc.)." Lire l'article
 

  • Accidents cardio-vasculaires : êtes-vous un profil à risque ?

RTL, le 29 septembre 2020

Extrait : "Ce 29 septembre est la journée mondiale du cœur. Les maladies cardio-varsculaire causent 140.000 décès par an. C'est la 1ère cause de décès chez les femmes, rapporte la Fédération française de Cardiologie. Un accident cardio-vasculaire (AVC) a lieu en France toutes les 4 minutes, rapporte l'Inserm." Lire l'article
 

  • Journée mondiale du cœur : 5 conseils pour un cœur en pleine forme

RTL.fr, le 29 septembre 2020

Extrait : "La Fédération française de cardiologie met par ailleurs cinq aliments en avant : les fruits rouges (riches en antioxydants), le maquereau (riche en bons acides gras), le fruit de la passion (efficace contre le cholestérol), les amandes et les noix (riches en vitamine E) et les pois chiches (contre le diabète)" Lire l'article
 

  • Journée mondiale du coeur : le coeur des femmes à l'honneur

SeniorActu.com, le 29 septembre 2020

A l’occasion de la Journée mondiale du cœur du 29 septembre, le Groupe Aesio (mutuelle) et la Fédération Française de Cardiologie (FFC) prennent conjointement la parole pour sensibiliser sur les risques cardio-vasculaires accrus chez les femmes, les spécificités des symptômes et les conséquences à moyen et long termes sur leur santé. Lire l'article

 

Nos actions ne sont possibles
que grâce à votre générosité.soutenez-nous !

Donnez-nous le pouvoir d'agir !

Après défiscalisation, votre don ne vous coûtera que :

Donnez-nous le pouvoir d'agir !

Après défiscalisation, votre don ne vous coûtera que :

Mis à jour le 07/10/2020