Vivre avec la maladie

La solitude,
ennemie du cœur

La solitude et l’isolement social sont très néfastes pour la santé cardio-vasculaire.

De récentes études ont montré que les personnes seules ou privées de relations sociales sont deux fois plus susceptibles que les autres de développer des pathologies graves, comme les maladies cardio-vasculaires. La solitude peut conduire à la sédentarité, à la prise de poids, à un stress accru lui-même responsable de tabagisme, de mauvaise alimentation et d’hypertension artérielle, plus élevée chez les personnes isolées.

Se tourner vers les autres, c’est bon pour le cœur

  • Faire part de son empathie, par le contact personnel avec autrui, par un sourire, un coup de fil, a un impact certain sur la santé mentale, sur l’humeur et la bonne santé.

  • Donner de son temps pour une cause, partager son temps au sein d’une communauté, produit les mêmes effets...

Avoir une vie affective riche, c’est bon pour les artères

Si l’activité physique régulière est recommandée pour une bonne santé du cœur, la vie amoureuse est tout aussi importante.

  • L’activité sexuelle sollicite le muscle cardiaque, active la circulation artérielle et veineuse, tonifie le cœur et libère des hormones de bien-être relaxantes.

  • Les hommes et les femmes qui ont au moins deux rapports sexuels par semaine ont 45 % de risques en moins de développer une maladie cardio-vasculaire que ceux qui n’en ont qu’un par mois ou moins.