Je dis non au tabac

Tabac
et tension artérielle

Chaque cigarette entraine, chez le fumeur, une élévation de la pression artérielle durant une période de 20 à 40 minutes, ainsi qu’une augmentation du rythme cardiaque d’environ 40 %, qui usent prématurément le cœur et fragilisent les parois des artères.

Avec un paquet consommé par jour et alors que la pression s’accroit tout au long de la journée, le fumeur ne retrouvera un niveau normal que lors de la période de sommeil.

Le rétrécissement artériel induit par cette augmentation de la pression peut conduire à des spasmes, c’est-à-dire une fermeture brutale de l’artère qui explique la fulgurance des accidents cardiovasculaires, infarctus ou accident vasculaire cérébral, chez certaines personnes.

À long terme, le tabac conduit à une détérioration des artères, d’autant plus rapide s’il est associé à un autre risque cardio-vasculaire.

Enfin, si vous êtes déjà traité pour de l’hypertension artérielle, la persistance de votre tabagisme compromet l’efficacité de vos traitements.

Tabac : pour mon coeur j'arrête maintenant !

Télécharger