Prévenir à l'école

À l’exception de prédispositions héréditaires ou de malformations congénitales, les maladies cardiovasculaires sont pour beaucoup conditionnées par notre mode de vie : trop grande sédentarité, alimentation déséquilibrée, consommation de tabac, situations fréquentes de stress… Une meilleure connaissance des risques liés à nos comportements et ceux induit par la vie moderne permet de limiter la survenue de ces accidents cardiaques ou autres pathologies chroniques associées à une détérioration de notre appareil cardiovasculaire.

Une question d’information et d’éducation

Chacun sait que ce que nous apprenons durant la phase d’apprentissage de l’enfance et de l’adolescence a plus de chance d’être entendu, retenu et, évidemment, appliqué au long de notre vie. C’est pourquoi les corps enseignant et administratif des établissements scolaires, leur personnel de santé, les animateurs sportifs représentent, à côté de parents conscients de ces enjeux, le maillon essentiel de cette chaîne de prévention.

Et il ne s’agit pas seulement d’informer les générations plus jeunes sur les risques qu’elles prennent peut-être déjà, en mangeant trop gras ou trop sucré, ou en fumant pour les plus grands. Il s’agit aussi de former pour demain des citoyens responsables, qui seront acteurs de leur propre santé à l’heure où les ressources financières que nous pourrons lui consacrer seront mesurées.

Ne pas tomber malade – quand cela est possible – sera toujours préférable à se soigner.

Un message simple d’apparence

Pour pouvoir sensibiliser des enfants de 6 à 14 ans, la Fédération Française de Cardiologie avance un message simple :

auquel on peut ajouter désormais le 0 stress, tant les études montrent qu’un excès de celui-ci contribue à une détérioration globale de la santé des individus, surtout du point de vue cardiaque. Cette simplicité du message cache cependant une redoutable complexité, celle de sa transmission.

tabac On entend bien sûr différemment le « commandement » 0 cigarette quand on a 6 ans et quand on en a 14, âge auquel la tentation de fumer est grande, l’envie de faire comme les copains, le souci de se démarquer, voire de s’opposer au monde adulte, impérieux. La consultation des enquêtes barométriques réalisées par la Fédération Française de Cardiologie auprès des scolaires donne de précieuses indications sur la façon dont les jeunes perçoivent celui-ci : Nos enquêtes Jamais la première.

alimentation Le slogan 5 fruits et légumes, qui vise à faire adopter une alimentation équilibrée se heurte à des problèmes d’une autre nature : le retour d’enfants sensibilisés à la question dans un milieu familial qui ne l’est pas. Nombreux sont les adultes qui ne jugent pas importantes les questions diététiques, ne sont pas prêts à changer leurs propres habitudes, ou encore opposent le coût de ce type d’aliments à celui d’autres produits dans un budget souvent restreint, ce qui atténue grandement la portée du message que l’on pourrait faire passer auprès des jeunes. Après tout, ces derniers ne font ni les courses, ni les repas de la famille.

exercice Quant au dernier élément de notre triptyque, les 60 minutes d’activité quotidienne, il entre en concurrence avec une tendance de plus en plus lourde à la sédentarité. La pratique du sport durant la scolarité est évidemment un avantage, même si beaucoup d’enfants le considèrent comme une corvée, qu’ils délaisseront pour la plupart une fois devenus adultes. Déjà, la pratique des jeux vidéos, les interactions entre amis sur les réseaux sociaux, la télévision empiètent sur le temps pouvant être consacré à entretenir sa bonne forme.

Expliquer les risques

Nous sommes tous passés par là. Quand on a 8, 12 ou 20 ans, on est éternels et on pense à tout sauf à la maladie, surtout celle qui pourrait vous toucher d’ici vingt ou trente ans. Pourtant, il est important d’expliquer dès à présent les risques à venir, et de le faire en se mettant à la portée de ce jeune public.

Comme le font chaque jour tous les professionnels travaillant en milieu scolaire que la Fédération Française de Cardiologie remercie une nouvelle fois pour leur engagement à ses côtés.

Prévenir à l'école  Organiser un parcours   Le Challenge   Inscrire un parcours