Maladies

Envoyer un ami

Pour le grand public, les maladies cardiaques sont associées à la vieillesse et sont souvent présentées comme étant « une belle mort », parce qu'elle serait instantanée. De fait, les médias ne leur accordent qu'un très faible intérêt, préférant concentrer leur attention sur des pathologies faisant peur ou souffrir.

S'il est vrai que la cardiologie est l'une des disciplines médicales ayant le plus progressé, offrant toujours plus de solutions réparatrices ou préventives pour permettre à l'homme de vivre mieux et plus vieux, il n'en reste pas moins que les maladies cardiovasculaires continuent de tuer. Beaucoup.

 

Deuxième cause de mortalité chez l'homme (juste après le cancer) et première cause chez la femme, elles touchent également tous les âges, du fait de l'augmentation des risques que sont le tabagisme, l'obésité, la sédentarité et le stress.

Évolution du nombre de décès cardiovasculaires et de décès par cancer rapportés à l’ensemble des décès en France de 2007 à 2011
 20072008200920102011
Décès520 535530 643535 366539 083534 571
Décès cardiovasculaires145 272 (28%)146 527 (27,6%)144 343 (26,9%)142 456 (26,4%)138 168 (25,9%)
Décès par cancer156 135 (30%)157 812 (29,7%)159 444 (29,8%)158 848 (29,5%)159 098 (29,7%)
Source : CépiDc (Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès)

 

 

 

Des maladies invalidantes...

Les maladies cardiovasculaires peuvent également être invalidantes, douloureuses, pour le patient comme pour son entourage.


Douleurs physiques et psychiques, isolement social, dépendance accompagnent les maladies cardiovasculaires, touchant des populations plus jeunes puisque exposées à des risques plus présents dans notre vie.L'artérite des membres inférieurs touche environ 800 000 personnes, entraîne encore plus de 5 000 amputations par an (5 348 en 2009 selon les statistiques GHM de l'Agence technique de l'information sur l'hospitalisation). Les accidents vasculaires cérébraux touchent 145 000 personnes par an et si près de 32 000 personnes décèdent, il faut savoir que : deux personnes sur trois en garderont des séquelles (21 % des patients souffriront encore d'un handicap léger ou modéré, 42 % seront incapables de marcher sans assistance) et une sur quatre sera dans l'impossibilité de reprendre une quelconque activité professionnelle (Source : L’état de santé de la population en France – Indicateurs associés à la loi relative à la politique de santé publique – Rapport 2009-2010 – Objectif 72)

Nous avons souhaité mettre à votre disposition sur ce site l'information la plus exacte, la plus claire et la plus utile possible sur les maladies cardiovasculaires, les conseils pour les prévenir, les méthodes pour les détecter, les moyens existants pour les soigner. Nous pouvons tous être touchés, un jour, par une maladie cardiovasculaire, personnellement ou dans notre entourage. Connaître son corps et ses exigences, les risques que nous lui faisons courir, les conséquences parfois terribles de nos comportements constituent l'un des objectifs des pages de ce site.