Je bouge

Sport et maladies
chroniques : des bénéfices

Aujourd’hui, on a tendance à pratiquer un sport pour le plaisir mais aussi pour perdre du poids ou garder la forme. Pourtant, le sport a d’autres innombrables bienfaits, parmi lesquels la prévention et l’amélioration des maladies chroniques.

Une évidence pour les diabétiques

Les diabétiques le savent bien : la maladie endommage leurs vaisseaux sanguins et augmente le risque de subir un trouble cardio-vasculaire. On leur recommande donc de pratiquer une activité physique régulière qui va entraîner les effets contraires : meilleure oxygénation des tissus, préservation de l’endothélium (paroi interne) des vaisseaux, diminution du stress oxydatif, baisse de la viscosité du sang et stimulation du développement de nouveaux capillaires sanguins. De quoi mettre toutes les chances de son côté pour éviter un accident.

Une étude1 a montré que chez les personnes diabétiques, deux heures de marche par semaine suffisaient à réduire de moitié le risque de mourir prématurément. Les mêmes effets ont été constatés chez ceux souffrant d’un syndrome métabolique qui précède souvent l’état diabétique.

En prévention contre certains cancers

Des études montrent que le sport a pour effet de prévenir certains cancers, notamment ceux du côlon et du sein. Le simple fait de pratiquer une activité physique régulière entrainerait ainsi une diminution de 30 à 40 % du risque de souffrir d’un cancer du côlon et de 20 à 30 % d’un cancer du sein par rapport à celles et ceux qui sont inactifs. En ce qui concerne le colon, une hypothèse a été avancée pour expliquer ce phénomène : l’exercice accélérant le transit intestinal, les aliments cancérigènes seraient moins longtemps en contact avec les tissus de l’organisme. 

Par ailleurs, le sport peut être bénéfique aussi pour ceux qui sont déjà atteints d’un cancer. La même étude rapporte que le risque de mortalité due à la maladie est de 26 à 40 % moins élevé chez ceux qui pratiquent un sport. Impossible toutefois de connaître les raisons de cet impact si fort sur la survie. 

La maladie d’Alzheimer aussi !

Diabète, cancer et maintenant maladie d’Alzheimer. C’est une étude3 qui le confirme : le sport réduit le risque d’être atteint un jour de la maladie d’Alzheimer ou de démence. D’après cette dernière, les personnes qui faisaient au moins deux séances sportives d’environ 30 minutes par semaine réduisaient le risque de souffrir de cette maladie chronique de 60 %.

Enfin, le sport stimule aussi le système immunitaire et diminue l’effet des processus inflammatoires, lesquels seraient co-responsables de près du quart des cancers.

Découvrez notre brochure "Activité physique"

Télécharger

Sources :

  1. Warburton DE, Nicol CW, Bredin SS. Health benefits of physical activity : the evidence, CMAJ, 2006 Mar 14;174(6):801-9.

  2. Bouger, c'est la santé: des preuves, PasseportSanté

  3. Van Praag H, Shubert T, Zhao C, Gage FH. Exercise enhances learning and hippocampal neurogenesis in aged mice. J Neurosci. 21 septembre 2005, 25(38):8680-5.